Paul Dascotte. Ce cordonnier formidable

Connu pour avoir chaussé Stromae, Charles Aznavour ou quelques paires de pieds royaux, Paul Dascotte a la fierté humble des artisans : « je ne suis qu’un … simple cordonnier ».

Pas si « simple » que ça ! Vraiment !


Célèbre cordonnier sonégien, depuis septembre, il est … Nivellois. Sa nouvelle boutique fleure bon le cuir, évidemment. Mais l’odeur enivrante, c’est avant tout celle de trente quatre années de passion, de travail et d’imagination. Paul Dascotte a des mains d’or et ses créations s’en nourrissent. Gepetto faisait parler le bois, Paul façonne le cuir. La matière n’est plus « première » mais heureuse élue. En avril dernier, l’investisseur Georges Hubinont, via Funds for Good, rachète l’activité et crée une nouvelle société garantissant l’âme des créations artisanales. Paul Dascotte peut donc aujourd’hui compter sur Luc Cassart, chargé du développement, et sur son apprentie – et pourquoi pas sa relève ? - Solongo Soko.


© DR. Et Dascotte

Docteur en cuir

Le projet ici, c’est de la « belle » cordonnerie. Redonner une jeunesse aux chaussures, à la maroquinerie et à la bourrellerie. Si la mode est à la réparation, Paul Dascotte a le conseil raisonnable sauf quand l’émotion l’emporte. « Réparer des chaussures à 10 EUR n’en vaut à priori pas la peine. Surtout que restaurer du bon marché est souvent très compliqué. Mais les clients qui sont attachés à leurs escarpins fétiches ou au cartable appartenant à un aïeul comptent avec leur coeur. Dans ce cas-là, je ne sais pas dire non ».


© DR. Et Dascotte

Le seul bottier Made in Belgium

Particularité de l’artisan : la confection de chaussures pour hommes. Hors de question de balancer les mesures du client au bout du monde. Le soulier nait, grandit et prend pieds uniquement dans l’atelier de Paul Dascotte! Seules les matières naturelles ont droit d’accès : du cuir européen, du bois pour le cambrillon (sous la cambrure de la voute plantaire) et du liège pour remplir la semelle d’un amortisseur qui prendra naturellement la forme du pied.

Deux types de souliers personnalisés cohabitent sur les établis. Le sur-mesure : les chaussures sont réalisées à partir de formes déjà existantes, déclinées en demi-pointures et en trois largeurs possibles.

Plus haut de gamme encore: le « grande mesure ». L’heureux client voit son pied moulé et reproduit en résine. La chaussure est alors façonnée autour du moulage. Impossible de prendre mesures plus précises…


© DR. Et Dascotte

De la forme à la chaussure

Un premier rendez-vous pour les mesures et les desiderata : la forme du bout : carré, rond, pointu, etc. La hauteur du talon. Le modèle de « tige », la partie supérieure de la chaussure. Le type de cuir, sa couleur et son « fleuri » (le dessin). La couleur des surpiqures du fil. Les œillets du laçage, etc. Lors d’un premier essayage, une chaussure respectant les critères choisis -sans semelle- est présentée au client. Une fois les correctifs éventuels intégrés, la chaussure définitive est fabriquée et proposée à un second essayage. Délais de réalisation ? Minimum 2 mois. Espérance de vie des souliers : 20 ans. Prix moyen : entre 900 et 1.200 EUR, pour une confection classique. Nombre de paires en commande depuis septembre : 20 !


Du sur-mesure au … hors normes

De ses clients exceptionnels, Paul Dascotte ne s’en vante pas et oublie même de conserver des souvenirs. A part dans sa tête ! Il rit en racontant la meilleure pub de sa vie : l’arrivée de Stromae aux NRJ Music Awards 2014 pour sa chanson Papaoutai. Figé en pantin, le chanteur se fait porter couché depuis la Croisette jusqu’à la scène du Palais des Festivals : 1,40 minute de gros plan sur les chaussures de Paul ! Ces chaussures ont équipé la star pour le fameux clip mais aussi pendant toute sa tournée. Une autre paire copie conforme est moins usée puisqu’elle chausse ses pieds de cire au Musée Grévin. Toujours en rythme … et en force : les soldats de Toy Story sont chaussés par Paul Dascotte pour la parade de Disneyland ! « J’ai transformé pour l’occasion ma cave en cabine de peinture digne d’une carrosserie, aspergeant le cirage vert depuis des bidons de 25 litres ! ». Lorsque Franco Dragone a pris en charge le spectacle de Céline Dion, il a naturellement fait appel aux talents de notre cordonnier qui devait se rendre trois mois à Las Vegas pour la production des paires. Les attentas du 11 septembre en ont décidé autrement… et la paire validée par la chanteuse brille sous les spots… nivellois. Paul Dascotte énumère les projets les plus fous réalisés pour des défilés… « Des bottes en PVC, des semelles de 12 cm avec des tallons de 25 cm ! Importables ! » Mais rendues portables néanmoins par notre artiste ! Car il accepte les projets les plus dingues, des dessins dignes de la science-fiction. Il y apporte des ajustements techniques, pour accorder quand même un peu de confort, ou qu’au moins que cela tienne aux pieds. «  Mais parfois, j’aurais mieux fait de dire non », sourit-il.


Paul Dacotte, on l’aura compris, ne dit jamais non. Pas par narcissisme ni par lucre. Mais parce qu’il aime son métier et le travail bien fait. Celui d’un cordonnier au talent fou mais aux pieds… sur terre.


Atelier Dascotte

Rue de l’Industrie, 11 à Nivelles

www.pauldascotte.com

02 446 49 04

info@atelier-dascotte.be


Caroline Bouton

© 2018 creation by Pica Mundo sprl - Toute reproduction interdite sans autorisation de la rédaction.

Editeur responsable : Chantal Cayphas I Pica Mundo sprl - Rue Sainte Gertrude 14 - 1400 Nivelles   I   Belgique   I   n° d'entreprise : 0874.357.604