le lundi 26 novembre à 20H. MAMAN (Je vois sans yeux et sans bouche je crie)

Histoire d’amour vieille comme le monde, regard sans concession d’un fils sur celle qui l’a porté, MAMAN reflète toute l’intensité des liens qui unissent un fils à sa mère. Un seul en scène à découvrir au Centre culturel de Nivelles, le lundi 26 novembre à 20H.


Quatre décennies ans après son arrivée à Bruxelles, Hamadi se retrouve confronté au désir de sa mère qui, à l’aube de sa vie, veut retourner mourir dans son Maroc natal. Rempli d’interrogations et de souvenirs, Hamid entame une narration qui oscille entre fiction et réalité. Face au public, il parcourt son histoire : celle de ce jeune berbère marocain débarquant avec sa mère à Bruxelles, quelques années auparavant. La capitale belge accueille alors des immigrés venus de partout, des personnages qui traversent les obstacles de la vie et partagent une langue, un accent, des doutes. « Alors que d’aucun fustige les échecs d’une capitale devenue maudite, Hamadi, sans angélisme, rend un vibrant hommage à cette ville et ses habitants anonymes qui ont émaillés son enfance et ont laissé en lui une trace indélébile. » Dans ce subtil spectacle mis en scène par Soufian El Boubsi, Hamadi incarne à la fois la mère et l’enfant qu’il était, l’homme confronté à la maladie de celle qui l’a enfanté et à son désir de mourir dans son pays natal.


Transmission et immigration

Lorsqu’il est question d’exil et d’émigration, la question de la fin de vie peut s’avérer douloureuse et délicate à la fois. Que faire des anciens lorsque le temps est venu d’écouter leurs derniers souhaits ? Comment les héritiers de ces histoires à la fois tragiques et cocasses à certains égards se mesurent au temps qui passe, à la fin d’une génération, à la rupture d’une chaîne de transmission, au choix douloureux du lieu pour le dernier repos ? Dans une interview accordée à la RTBF, quelques jours avant sa grande première, Hamadi confiait au journaliste : « J’ai écrit ce texte il y a trois ou quatre ans mais je le monte seulement maintenant. Il va sans doute encore beaucoup bouger car mon écriture est très scénique. Je garde toujours un espace pour l’improvisation. J’évoque ici la mémoire, la transmission, le rapport à l’exil, des thèmes qui me sont chers. Mais également les liens entre parents et enfants. Ecrire permet aussi de garder intacts, vivaces des gens auxquels on a tenu. Avec ‘MAMAN, je suis plus dans l’introspection."


Un travail politique

C’est n’est pas la première fois qu’Hamadi aborde les questions de la mémoire et de la transmission. Auteur, comédien, conteur, chanteur et metteur en scène, il avait déjà touché le public avec des spectacles d’humanistes, à la portée sociale et politique. Depuis 1987, il travaille donc ces problématiques à travers des pièces qui, loin de toute nostalgie, ont des accents de farces et de caricature tirées de notre quotidien.

Cette volonté de se tourner vers un théâtre politique a poussé Hamadi à créer une compagnie dont l’objectif est d’essayer de faire des spectacles sur des thématiques inexplorées. Un travail pour lequel il a reçu de nombreux prix, et notamment celui de la Critique de théâtre comme metteur en scène, acteur, auteur.


MAMAN (Je vois sans yeux et sans bouche je crie)

De et avec Hamadi

Regard extérieur de Soufian El Boubsi

70’

Le lundi 26 novembre 2018 à 20H au Centre culturel de Nivelles

Infos et tickets : www.centrecultureldenivelles.be

© 2018 creation by Pica Mundo sprl - Toute reproduction interdite sans autorisation de la rédaction.

Editeur responsable : Chantal Cayphas I Pica Mundo sprl - Rue Sainte Gertrude 14 - 1400 Nivelles   I   Belgique   I   n° d'entreprise : 0874.357.604