Les 1000 visages de Nivel’à Velo

Ils ont entre 6 mois et 86 ans. Ils sont navetteurs, parents, commerçants, policiers, facteurs, écoliers, professeurs, politiciens, membre de la Confrérie de la Tarte al Djote … Ensemble, ils ont donné un visage à Nivel’à Vélo. Focus sur une initiative lancée par la pétillante Nastasya van der Straten.



L’idée est partie d’un objectif ambitieux : faire entendre toutes les personnes qui seraient prêtes à faire du vélo, pourvu que la commune fasse les aménagements nécessaires. Soutenu par Nivelles en Transition et le GRACQ Nivelles, le projet citoyen a rapidement pris de l’ampleur… Résultat ? 1250 personnes ont manifesté leur soutien en prononçant Nivel à Vélo ! ou en signant la pétition en ligne (sur www.nivelavelo.be).


The Nivelles Lovers : Comment vous est venue l’idée de Nivel’à Vélo ?

Nastasya van der Straten : Nivelloise de souche, je suis maman de trois enfants de moins de 10 ans. Vivant intramuros, j’avais envie de faire mes déplacements à vélo, mais j’ai trouvé que ce n’était pas du tout assez sécurisé pour mes enfants. Alors, j’ai eu envie de faire bouger les choses, d’autant plus que j’ai récemment appris qu’en Hollande, c’est grâce à une politique volontariste d’aménagement des routes – réclamée par les habitants dans les années ‘70 – que ce pays est devenu « le pays du vélo » qu’on connaît aujourd’hui.


T.N.L. : Il y a donc eu une pétition en ligne pour ceux qui ne voulaient pas montrer leurs têtes, mais pourquoi avoir choisi la vidéo comme médium principal ?

N.V.D.S. : J’ai été très inspirée par le film « Demain » et par le mouvement des Villes en Transition. Les Villes en Transition viennent d’un mouvement citoyen international qui, plutôt que de râler ou de s’inquiéter, cherche avant tout à s’orienter vers les solutions. Il y a un côté positif et créatif dans le mouvement qui veut emmener les gens vers un futur joyeux. C’est important comme parti pris, car les émotions positives stimulent la créativité, la motivation et le changement. J’ai eu envie de garder cette idée de joie dans mon action, d’où l’idée d’une vidéo dans laquelle les gens déclament avec créativité ce qu’ils veulent. De l’idée à la réalisation… j’ai eu besoin d’aide! J’ai été aidée par un collectif de citoyens intéressés par le projet. Notamment, Etienne Convié, un Nivellois qui circule à vélo avec ses 4 enfants… et qui est monteur professionnel. Je me suis aussi tournée vers le GRACQ qui a fait un travail fantastique durant des années pour proposer des solutions concrètes et réalistes à la Ville. Nous avons lancé une première vidéo mi-avril. Elle a été vue 27.000 fois et partagée 600 fois ! Elle a même inspiré des gens d’autres villes belges et françaises... Dans cette vidéo, j’explique de manière pédagogique ce que nous voulons.




T.N.L. : Et que revendique exactement Nivel’à Vélo ? Nivelles… rien qu’à vélo ?

N.V.D.S. : L’idée n’est pas d’enlever toutes les voitures de Nivelles, je vous rassure! Certaines personnes ont besoin de leur voiture, et moi aussi régulièrement. La proposition principale est d’appliquer les solutions qui ont été proposées en 2018 par le GRACQ. Le vélo permet de décongestionner la ville, d’économiser des places de parkings, et de faire des économies au sein des ménages. C’est un moyen de déplacement convivial qui permet de faire de l’activité physique, de diminuer les dépenses liées à l’entretien des routes et des véhicules, et surtout, de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Bref… c’est tellement dommage de ne pas investir pour ce mode de déplacement !


T.N.L. : Il semble pourtant ne pas y avoir beaucoup de vélos à Nivelles…

N.V.D.S. : C’est parce qu’il n’y pas d’infrastructures adaptées dans la ville ! Dans une étude récente, 70% des gens ont pointé l’insécurité comme un obstacle majeur. On pourrait penser qu’à Nivelles, on ne fait pas beaucoup de vélo car la ville n’est pas plate, mais avec la démocratisation des vélos à assistance électrique, cet argument devient un détail… On pourrait penser aussi qu’ils ne le font pas car ce n’est pas dans notre culture Wallonne... mais on voit qu’à Namur, un Plan Vélo a augmenté de 500% le nombre de cyclistes en 10 ans. Je dirais que c’est plutôt une question de volonté politique. D’autre villes ont investi, et les usagers sont arrivés sur les routes. Grâce au nombre croissant de cyclistes, la sécurité y est bien plus grande. En effet: plus il y a de cyclistes, mieux on en tient compte et moins il y a d’accidents ! Ce ne sont pas des chiffres en l’air. Je vous invite à consulter mes sources dans l’interpellation citoyenne qui est en ligne (www.nivelavelo.be).


T.N.L. : Qu’allez-vous faire avec la vidéo ?

N.V.D.S. : Le 24 juin, nous irons au Conseil communal pour porter la voix de 1250 personnes. Leur demande est simple : sécuriser Nivelles pour augmenter les déplacements à vélos. Plus concrètement, nous demanderons deux types de mesure à la Ville : 1) des investissements et 2) une dynamique générale. 1) Dans les investissements urgents pour permettre une meilleure mobilité, nous voulons la création de parkings vélos, des travaux pour sécuriser et confortabiliser deux tronçons (de la gare jusqu’à la Grand-Place, et du RAVeL jusqu’au centre sportif de la Dodaine) et enfin, une meilleure mise en œuvre de la zone 30 déjà d’application intramuros depuis 2015. Peu de personnes savent que le centre est officiellement à 30 km/heure, pourtant les études ont montré que c’est une des mesures les plus efficaces pour protéger les piétons et les cyclistes. 2) Ensuite, pour promouvoir une dynamique générale et à long terme de prise en compte des vélos à Nivelles, nous demandons trois choses : une rapide entrée en fonction du⋅de la « responsable vélo » à la Commune, comme c’est promis dans la Déclaration de Politique Communale, une politique volontariste et enfin, nous souhaitons qu’un budget communal annuel par habitant soit dédié au développement du vélo.


T.N.L. : Après cette interpellation, quel sera le rôle de Nivel’à Vélo ?

N.V.D.S. : Notre collectif, dont la page Facebook compte quelques 700 abonnés en quelques semaines, restera un relai qui fera connaître aux citoyens l’avancement des travaux, la vision et les projets de la Ville. Nous nous engageons à rapporter les réponses que la Ville donnera à ce mouvement, et à suivre l’évolution de leur mise en œuvre. Notre espoir est d’être partenaire de la Ville. Nous ne sommes pas des doux-rêveurs qui espèrent un mythe inatteignable. Ce avec quoi nous venons, c’est une proposition de collaboration et de partenariat, au service d’un programme ambitieux et réaliste, à l’image de ce qui se fait à Namur depuis 10 ans. Notre vision : une ville où les différents modes de déplacement cohabitent harmonieusement. Et ça, c’est faisable avec de la volonté politique.


Plus d’infos sur : www.nivelavelo.be ou sur la page Facebook Nivel’à Vélo.

© 2018 creation by Pica Mundo sprl - Toute reproduction interdite sans autorisation de la rédaction.

Editeur responsable : Chantal Cayphas I Pica Mundo sprl - Rue Sainte Gertrude 14 - 1400 Nivelles   I   Belgique   I   n° d'entreprise : 0874.357.604