InterCIDéral. Les 20 et 21 mars 2020 à 20H

Chaque année, la Compagnie du Comble propose une création déjantée et toujours acclamée par le public nivellois. En 2020, ce sera InterCIDéral, une revisite du CID de Corneille, qui sera présentée les 20 et 21 mars sur les planches du Waux-Hall. Une mise en scène de François Zoetardt et Maxime Dambly




Imaginez l’histoire de Rodrigue et Chimène à bord d’une station en orbite au milieu des étoiles... Imaginez une histoire où les rois sont des reines, où les androïdes font le ménage et où les lois sont régies par une intelligence artificielle… C’est ce mélange un peu fou d’histoire et de science fiction que vous pourrez découvrir tout bientôt, dans une comédie intergalactique en cinq actes. « L’idée de la pièce était de partir des écrits de Corneille et des les décaler » commence Maxime Dambly, l’un des metteurs en scène de la pièce. « Nous sommes partis du principe que les codes moreaux présents dans l’histoire originelle du CID n’étaient plus du tout d’actualité, nous nous sommes dit que le meilleur moyen de faire revivre cette pièce était de la transposer dans un futur lointain. Nous avons donc modifié le paysage, placé l’autorité du côté des femmes et intégré une machine qui régit les lois, afin d’éviter que les gens commettent des actes répréhensibles. » Dans ce contexte, les metteurs en scène ont créé des colonies qui abritent ce qu’il reste des humains, des duels à la danse, des femmes guerrières et des hommes messagers.


De la science fiction au théâtre

Dès le départ, l’idée était de transposer la science-fiction au théâtre en créant un space opéra, genre né il y a quelques décennies avec les Star Wars et autres péplums. Pas d’effets spéciaux dans la pièce, mais un soin tout particulier apporté aux décors, aux costumes et aux accessoires. « Nous avons tenté de proposer une science fiction drôle et décalée, qui ne soit pas visuellement trop kitsch, mais plutôt épurée et drôle. » Une comédie déjantée alliant théâtre, musiques, danse, vers et prouesses techniques et qui, sans en avoir l’air, aborde avec finesse les préoccupations de notre temps.


Un long travail d’écriture

Si la Compagnie du Comble choisit généralement une pièce prête à être jouée, cette année, les membres ont émis la volonté de proposer un spectacle d’un genre nouveau. Et la transposition d’un classique du théâtre dans le futur a demandé un travail de longue haleine :

« Nous avons tout d’abord dû traduire l’histoire en langage actuel, ensuite travailler sur les dialogues et établir un lien entre les intervenants. » Pour ce travail de réécriture et de création d’un univers, le groupe s’est réunit une fois par mois, pendant trois ans. « Nous avons commencé les réunions en août septembre 2016 et terminé l’écriture en janvier 2019. Le résultat est une pièce écrite à huit mains, mise en scène à quatre yeux et jouée à vingt pieds. »


La Compagnie du Comble

Il y a presque vingt ans que la Compagnie du Comble est née de l’enthousiasme d’un groupe d’élèves de l’Académie de Nivelles, sous l’impulsion de Patricia Dacosse, professeur d’art dramatique du moment.


Comédies, classiques, boulevards, créations, comédies musicales, adaptations littéraires, chants, danses… Tous les styles ont été visités par les élèves. Ils ont toujours

déployé leur imagination pour «  réaliser des chorégraphies aquatiques, des gymnastiques acrobatiques, et autres prouesses mêlant des cordes à sauter pour satisfaire les fantasmes de metteurs en scène inventifs dans le but de toujours offrir des spectacles de qualité. »

Infos :


InterCIDéral

Les 20 et 21 mars 2020 à 20H

Au Centre culturel de Nivelles

Place Albert 1er - 1400 Nivelles

9 euros

Réservation : 067 88 22 77

12 vues

© 2018 creation by Pica Mundo sprl - Toute reproduction interdite sans autorisation de la rédaction.

Editeur responsable : Chantal Cayphas I Pica Mundo sprl - Rue Sainte Gertrude 14 - 1400 Nivelles   I   Belgique   I   n° d'entreprise : 0874.357.604