Christophe Chardon, un nouveau visage pour Nivelles Entreprises

Après trois années à la tête du conseil d’administration de Nivelles Entreprises, Cédric Dewitte a laissé sa place à Christophe Chardon, avocat associé fondateur du cabinet d’avocats CC-LEX. Rencontre avec un homme qui place l’écoute et la satisfaction du client au centre de ses préoccupations.


Depuis presque trente ans, Nivelles Entreprises assure de multiples services à ses quelques 200 membres.  Accueil des nouvelles entreprises, information et réflexion sur des préoccupations communes, mise en place d’actions collectives, renforcement des synergies et collaboration entre les membres, l’association se veut instigatrice d’un climat de bonne entente entre les entreprises, les autorités publiques et l'ensemble des acteurs socio-économiques de Nivelles et du Brabant wallon.


N.L. : Christophe Chardon, comment êtes-vous devenu membre de Nivelles Entreprises ?

C.C. : J’ai commencé ma carrière professionnelle en tant que stagiaire au cabinet JANSSENS. Quelques années plus tard, lorsque j’ai appris que Michel JANSSENS fondait un nouveau bureau à Nivelles, je l’y ai rejoint. A l’époque, il y avait dans l’équipe une représentation constante au sein de Nivelles Entreprises. En 2004, ça a été mon tour. Je m’entendais bien avec Philippe LACROIX, le président de l’époque, alors j’ai rejoint le CA. En 2014, j’ai créé mon propre bureau d’avocats CC-LEX, actif dans le droit immobilier, la construction, le droit économique et commercial, et le droit de la responsabilité et des assurances.


N.L. : : Vous voilà aujourd’hui devenu président de Nivelles Entreprises

C.C. : Oui. Depuis 14 ans, j’ai développé un sentiment d’appartenance à Nivelles Entreprises. Il m’a donc semblé naturel d’incarner l’association pendant quelques années. De prendre le relais. Ca c’est fait de manière spontanée, comme si mon tour était venu, malgré le fait que ce ne soit pas dans ma nature de me mettre en avant… D’ailleurs, je ne suis pas à l’aise avec les approches commerciales agressives. Mon cabinet, par exemple, s’est développé plutôt par le bouche-à-oreilles, grâce aux clients satisfaits qui se passent le mot.


N.L. : : En quoi consiste la fonction de président de Nivelles Entreprises ?

C.C. : En interne, le rôle du président est de faire en sorte que les rouages fonctionnent, de présider et de préparer les CA. Lorsque nous organisons un événement, nous sommes - avec le CA - en quelque sorte les hôtes de nos membres. Nous essayons de faire en sorte que tout le monde se sente bien accueilli, que chacun soit à l’aise. Vis à vis de l’extérieur, le président représente Nivelles Entreprise au sein des activités, des associations, organismes privés ou public qui composent le tissu économique de la région.


N.L. : : Comment a évolué Nivelles Entreprises depuis sa création ?

C.C. : Au départ, Nivelles Industries était un petit club d’industriels très imprégnés par l’esprit de la création du premier zoning - Nivelles sud. C’était, à l’époque, le principal lieu d’implantation. Il y a eu ensuite une explosion du tissu entrepreunarial sur Nivelles, avec l’agrandissement par phases du zoning sud et la création du zoning nord, et l’ouverture de l’ASBL à tous les secteurs d’entreprises, y compris le commerce Be to Be. Les grandes enseignes se sont développées et tout cela a créé un tissu d’entreprises qui n’a aujourd’hui rien à voir avec ce qu’il était il y a 14-15 ans. Du coup, Nivelles Industries a dû se réinventer, et est devenue Nivelles Entreprises. Je dirais qu’aujourd’hui, l’aspect networking s’est franchement développé. Nous sommes passés d’un club de personnes qui se connaissaient à un réseautage multicanal et plus ouvert sur l’extérieur. Par exemple, aujourd’hui, nous allons régulièrement visiter les entreprises de nos membres, nous avons aussi ouvert les activités de Nivelles Entreprises à celles d’autres associations et entreprises de la région du Brabant wallon.


N.L. : : Quelle impulsion souhaitez-vous donner à Nivelles Entreprises en tant que président ?

C.C. : Je souhaite continuer le cheminement et la trajectoire qu’ont contribué à mettre en place les présidents et les membres des CA successifs. Si toutefois je devais donner une impulsion ou inspiration plus personnelle, j’insisterais sur deux points : premièrement, le lien entre la convivialité et l’efficacité du networking. L’idéal est que nos membres participent à Nivelles Entreprises avec un esprit de service, et la volonté de chercher au sein des membres des solutions pour sa propre entreprise. Je crois que ce type d’approche permet d’inscrire le networking dans le long terme, plus efficacement que la recherche immédiate d’un nouveau client. Le business se développera d’autant mieux entre les membres, comme un résultat pérenne plutôt que comme un objectif immédiat. Ensuite, je pense qu’il y a un travail à effectuer pour améliorer la qualité des liens entre les entreprises, les Nivellois, l’administration communale et les commerçants. Certains liens existent déjà, mais il faut intensifier les choses pour arriver à ce que tout le monde y gagne. Personne ne se doit se développer dans son coin. Par exemple, autrefois on parlait de Nivelles Commerces et de Nivelles Entreprises comme des concurrents. Aujourd’hui, on a dépassé ce stade-là, nous avons des liens collaboratifs et positifs. Il faut insuffler tous ensemble à Nivelles un esprit orienté vers le progrès, et nourrir un sentiment de fierté qui accompagne cette évolution.


N.L. : Selon vous, qu’est-ce qui rend Nivelles si attractif pour les entreprises ?

C.C. : Nivelles possède l’un des tous premiers zonings industriels de la Région wallonne. L’InBW y a beaucoup investi dans les structures d’accueil des entreprises. La ville possède aussi une localisation exceptionnelle, située au cœur du pays, sur les axes nord-sud est-ouest idéaux, et une proximité immédiate avec le sud de Bruxelles. De manière générale, le BW est l’une des zones les plus prospères du pays ! Je crois que les entreprises trouvent à Nivelles des conditions idéales qui permettent tout autant leur développement économique, que le bien-être de leurs dirigeants et des membres de leur personnel, Et je suis convaincu que le fait que les entrepreneurs se sentent bien à Nivelles leur permet de renvoyer cette image de satisfaction auprès de leurs clients et de leurs fournisseurs, qui penseront à Nivelles s’ils sont un jour amenés à envisager leur relocalisation


Mellisa Collignon

© 2018 creation by Pica Mundo sprl - Toute reproduction interdite sans autorisation de la rédaction.

Editeur responsable : Chantal Cayphas I Pica Mundo sprl - Rue Sainte Gertrude 14 - 1400 Nivelles   I   Belgique   I   n° d'entreprise : 0874.357.604